CINQUANTENAIRE DE LA RENAISSANCE DE LA DOUTRE CONCERT DE CLOTURE SAMEDI 6 DECEMBRE 2014 18H MUSEE JEAN LURCAT – HOPITAL SAINT JEAN

Les festivités de l'année 2014 se sont achevées par concert gratuit du groupe Amarillis qui a eu lieu  le samedi 6 décembre à 18h au musée Jean Lurçat. Ce concert a été un grand succès, et a fait salle comble, comme en témoignent les photos prises à cette occasion.

 

Guerres et paix au temps des Mousquetaires

Sur une commande du Musée de l’Armée, ce programme a été créé à

l’Hôtel des Invalides le 4 avril 2014

Programme

OEuvres de :

Philidor l'ainé (1652-1730)

Jean-Baptiste Lully (1632-1687)

Manuscrit Melle Lapierre

François Couperin (1668-1733)

Monsieur Desjardin (hautbois des mousquetaires)

André Campra (1660-1744)

Jacques Champion de Chambonnière (1602-1672)

Michel Pignolet de Montéclair (1667-1737)

Effectif AMARILLIS (6 musiciens)

Direction : Héloïse Gaillard & Violaine Cochard

Héloïse Gaillard et Xavier Miquel flûtes et hautbois baroque

Laurent Le Chenadec basson

Annabelle Luis violoncelle

Violaine Cochard clavecin

Joël Grare percussion

Durée 65 minutes sans entracte

 

 

 

Notes de programme

La musique au 17ème siècle était présente dans tous les événements de la vie du Monarque : deuil, guerre, mariage...

Louis XIV ne pouvait envisager une journée sans musique, elle rythmait toute la vie à la cour et sur les champs de bataille car on ne saurait oublier que le Roi partait régulièrement

à la guerre afin de défendre son royaume. La musique était très présente au sein de l'Armée et en particulier au sein du corps des

Mousquetaires qui formait la garde habituelle du Roi à l'extérieur et disposait ainsi de 6 tambours et 4 hautbois.

Il est donc assez naturel de retrouver, parmi les mousquetaires, des musiciens qui deviendront ensuite célèbres comme André Danican Philidor nommé « Philidor l'aîné », hautbois des Mousquetaires de 1667 à 1677. On le retrouve en 1670 interprète dans

l'orchestre du Bourgeois gentilhomme (comédie ballet écrite par Molière avec la collaboration du compositeur favori de Louis XIV, Jean-Baptiste Lully) donné au château de Chambord. Puis grâce à Lully, André Danican entre à l'Académie royale de musique en

1677. Compositeur réputé, il devient le bibliothécaire et copiste du Roi Louis XIV, obtient en 1682 le titre très envié d'Ordinaire de la musique du Roi. Ainsi, il nous a légué un manuscrit précieux regroupant de nombreuses marches et airs pour hautbois joués par les Mousquetaires. Aux côtés des marches françaises et autres airs, nous trouvons des Folies d'Espagne composées par Lully qui nous rappellent les liens culturels et politiques qui unissaient les deux pays puisque Louis XIV avait épousé l'Infante d'Espagne en 1660.

Enfin ce goût pour le portrait et les scènes de genre en cette fin du 17ème et début du 18ème siècle ont donné envie à certains compositeurs, le temps d'une sonate en trio ou d'un ordre pour clavecin, de nous faire revivre les actions héroïques et le déroulement d'une bataille avec le sens du cérémonial qui y est attaché. Laissons donc la parole à François Couperin, le célèbre claveciniste et organiste de la paroisse de Saint Gervais à

Paris ou Michel Pignolet de Montéclair, nous évoquer le temps d'un concert, ces scènes de bataille et de paix retrouvées.

 

Héloïse Gaillard